Je me suis rendu au 1er festival dédié au café de spécialité de France, Café ! C’était du 21 au 23 Juin au Centquatre à Paris, et c’était top ! J’ai décidé de troquer Londres pour Paris où j’ai découvert une scène à échelle humaine, solidaire, passionnée et créative.

Habitué au Coffee Festival de Londres depuis 3 ans, qui est génial mais trop cher pour beaucoup (trop) de monde. Il est difficile d’accéder aux stands et de faire véritablement le tour sans devenir fou. L’excuse était toute trouvée pour sauter dans le train et aller au festival du café de Paris.

La présence de quelques torréfacteurs réputés que je connais ici, outre-manche, et d’ailleurs en Europe, montre bien que la scène du café en France est dynamique et attirante. J’était curieux de voir ce que mon cher pays avait à offrir côté café de spécialité.

Le festival riche en activité

J’ai bu tellement de café ce Dimanche que je me suis rapidement retrouvé sur-caféiné. Mais ça valait le coût ! Entre les espressos fruités et onctueux servi par Carlos de Hayuco, le délicieux Guji de KB coffee roasters et le sublime Gesha d’Ethiopie de chez Coutume, je ne savais plus où donner de la tête…

Heureusement j’ai pu faire une pause le temps de participer au concours de création de blend sur le stand des cafés Belleville. Une idée géniale qui revêt une réelle dimension éducative autant pour les pros que le grand public. Quoi de mieux que de jouer avec combinaisons pour apprendre à goûter et porter attention à toutes les nuances que le café peut offrir ?

J’ai également rencontré l’équipe créative de Fève, qui présentait une approche différente au café. Fève mélange café et épices durant la torréfaction afin de créer des saveurs uniques. Tout l’intérêt et l’intelligence de leur démarche est qu’ils assemblent grains et épices venant d’un même terroir, afin de souligner les caractéristiques naturelle du café.

Ce qui m’a marqué, c’est l’envie de partager et l’ouverture dont les professionnels du milieu font preuve. Le petit débat qui a suivit le mini-talk de Noa Berger sur l’histoire culturelle du café à Paris en était l’exemple. Nous nous sommes retrouvés (l’auditoire) à échanger sur les différences entre les marchés français et anglais, comment le café de spécialité peut s’intégrer dans la culture de la table en France aujourd’hui et dans le futur comparé à l’immortel “take-away” au Royaume-uni. Comment cela change le rapport à la consommation et aux baristas… Que des sujets captivants que j’ai religieusement écoutés sans dire un mot, car si il y a une chose que je sais, c’est que je ne connais rien au marché du café de spécialité en France.

Conclusion

Pour conclure, j’ai découvert une scène dynamique, qui connait ses enjeux, volontaire et en constante recherche d’évolution et de mieux faire. J’ai bu de délicieux espressos, des merveilleux filtres, et j’ai rencontré des torréfacteurs et baristas passionnés, qui ont à coeur de partager leur savoir-faire et redonner fièrement ses lettres de noblesse au café.

Je n’ai pas eu le temps de tout voir et tout essayer mais la prochaine édition est déjà prévue ! Je ne peux que conseiller d’y aller, moi en tout cas, j’y retourne, c’est certain !

Pour plus d’infos : https://www.cafestival.fr/